À partir du vendredi 6 octobre 1820, la santé de Napoléon déclinant très vite, l’ambiance devient encore plus éprouvante pour tout le monde à Longwood.
L’emploi du temps reflète bien l’ennui qui pesait sur toute la maison. À neuf heures Napoléon faisait appeler Montholon pour partager son déjeuner. A onze heures, il se recouchait et somnolait jusqu’à ce que Bertrand se fît annoncer, à une heure. À trois heures on faisait quelques pas dans les jardins et, à cinq, il dînait en compagnie de Montholon qui s’échappait ensuite pour aller prendre le thé chez les Bertrand avant de venir s’installer à son chevet jusqu’à une heure avancée de la nuit.
Photographie : les premiers jours de printemps à Longwood
#Napoleon2021
#2021AnnéeNapoléon